Western, équestre, Histoire country

 fondetoile24fondetoile24fondetoile24fondetoile24

Gilles, Marie-Thérèse, Louis-Michel et Annette

             *WESTERN 

*Avec la participation et le partenariat de WEST.BLUE.RIDERS 

     

 

                                                                             

Passionnés d’histoire, après avoir fait d’autres périodes, nous avons choisi depuis quelques années de représenter l’U.S.Army après leur guerre civile, de 1866, jusqu’à 1885.

C’est un peu un rêve d’enfant qui a joué au cow-boy et aux indiens et qui le prolonge, on va dire quelques années plus tard. Nous faisons avant tout de l’histoire objective, donc des recherches pour présenter un camp de cette époque se rapprochant de ce qui se faisait dans ces années-là, en narrant leur vie de tous les jours.

Nous sommes en tenues militaires variées et le camp équipé sert aussi d’exposition afin de satisfaire les plus curieux.

Nos femmes sont habillées également en dames du peuple Américain, qui s’inspirait fortement des tenues Européennes.

Pour animer et distraire l’assistance, nous faisons, si l’occasion s’en présente, de la musique et des chants variés ou il est possible de participer avec nous, en chantant des airs d’outre Atlantique interprétés en Français, en s’accompagnant au banjo et au tambour, tout ça en plus de quelques sonneries réglementaires Américaines au Bugle durant la journée.

Nous faisons toutes sortes de représentations, festivals country, western, fêtes à thème, parc de loisirs etc… Et enfin des expositions, puisque nous avons dans nos rangs, un figuriniste maquettiste et peintre de qualité.

-On peut nous joindre sur notre page faceboock,

par mail (west.blue.riders@orange.fr)

ou par téléphone au : 06.47.94.95.49.

Nous sommes basés dans le Morbihan.

  

  

*Avec la participation de JEFF

 

-Jeff dispose d’un campement de 20 mètres carrés avec visite au public.

Il propose des animations pour tous, lancer de fers à chevaux…..

 

        *ÉQUESTRE

 

 

 

botte-animc3a9e*UN PEUT D’HISTOIRE

hslbwxyyzg

Origine et naissance de la musique et la Danse Country :

3934327qrqhueac56129image

                                                                      

                  

La plupart des historiens s’accordent à dire que les ancêtres de la Danse Country seraient les vieilles danses folkloriques européennes. La forme la plus typique, celle qui influencera le plus la country dance, c’est la Contredanse : «  Les contredanses sont formées de 2 rangées ; une ligne d’hommes, une ligne de femmes, les deux rangées face à face.

 Les Contredanses viennent de France, ou elles étaient réservées aux salles de danse de la haute aristocratie. De France elles furent introduites en Angleterre en 1590, durant le règne d’Elizabeth 1.

square_dance_anisquare_dance_ani

Associées aux figures des danses Écossaises et Irlandaises,  ces danses furent nommées « Country danses ». La   Country a trouvé son origine dans les danses traditionnelles américaines, elles même importées par les colons européens, irlandais, écossais, anglais, français, allemands, autrichiens, espagnoles, italiens, polonais, indiens et les esclaves africains, en parallèle avec la musique Country dont les origines sont multiples et profondément mêlées,  qui peuplèrent, durant presque trois siècles,  le nouveau monde.  

Nous n’avons qu’à penser au Yopel issu d’une communauté suisse allemande des Appalaches. A l’utilisation de la mandoline italienne. A lap-steel hawaïenne (guitare qu’on joue à plat, du banjo africain. Au cajun franco-louisianais (musique populaire française  de Louisiane). Aux genres comme la Polka ou le Blues  (on parle souvent d’ailleurs de la Country comme le Blues Blanc). C’est au cours du 18 ème siècle,  dans le Sud du pays, du Texas jusqu’en Virginie Occidentale que s’est développée la musique Country. Rythmique ou traînante, sentimentale ou émouvante, la Country a pour origine les musiques folks celtes et gospels des immigrés anglo-saxons.

Cette musique, avec le blues et le rythme and blues noirs, a contribué en grande partie dans la musique populaire contemporaine, notamment le rock.  Chacune de ces cultures se mélangèrent entre elles et avec les danses des cultures déjà présentes amérindiennes, mexicaines…. car l’Amérique est le fruit d’un véritable « Melting pot ». « Le Melting pot » est l’origine d’une expression anglo-américaine, c’est une métaphore utilisée pour désigner un phénomène d’assimilation de populations immigrées de diverses origines, en une société homogène. Toutes les différences initiales (culture, religion….) s’effacent pour ne former qu’un seul et même ensemble.

Ce terme fut en particulier utilisé pour décrire la tentative de politique d’assimilation de millions d’immigrés d’origines diverses aux Etats-Unis. Ce creuset démographique constitue une expérience unique dans l’histoire humaine, menée sur les vastes étendues du territoire nord-américain lors du peuplement démographique du pays.

Il s’agit d’une métaphore décrivant la manière selon laquelle des sociétés à la base hétérogène se développent ensemble, et apprennent à vivre ensemble en dépit de leurs différences culturelles et religieuses. Elles sont censées abandonner graduellement leur caractéristique propre pour adopter une forme finale uniforme hybride, distincte de chacune des racines d’origines ». Il n’en demeure pas moins que la Country Music et la Line Dance.                                                                                                                  

Pour eux, il est hors de question de danser sur autre chose que sur de la country music comme de quitter leurs Cowboys’ boots et leur stetson (ceinturon) par fidélité aux valeurs traditionnelles que cela représente.               

Cette musique, en provenance des Etats Unis raconte son histoire. Une histoire devenue légende ou se mêlent dans un univers d’aventure de courage et de liberté, colons, pionniers, trappeurs, cowboys et indiens. Les danseurs passionnés de Country et Western Dance ont le sentiment de partager cette culture lorsqu’ils dansent seuls mais cependant unis.

Musique nostalgique, rêverie de terres lointaines, musique au rythmes syncopés (folklore Européen) qui empruntait ses airs aux folks  irlandais, enrichie des musiques populaires. Cette musique accompagnait les fêtes villageoises lorsque les hommes rentraient des montagnes, des mines ou après de longues journées de labeur dans les champs. Les week-ends ces nouveaux américains  se réunissaient et organisaient des bals pour se détendre dans les ranchs, les granges ou à l’extérieur. Ils dansaient en apportant chacun une figure traditionnelle de son pays qui, combinée, donnait de curieuses et nouvelles formes de danses.                                                          

Ce qui a donné naissance aux toutes premières danses Country : les danses en couples. Ces nouvelles formes furent favorisées par l’apparition d’un nouveau personnage « Le caller ». Son rôle était d’empêcher le chaos de dominer le plancher de danse, car peu de gens connaissaient le même pas, en indiquant à chacun à un « moment X »,  la figure de danse à faire. Certaines de ces danses reçurent le nom de Square Dance. Ces danses en couples étaient généralement exécutées en rond. C’est également l’époque de la conquête de l’ouest, les cow- boys solitaires,  allant de ranch en ranch. Ils s’associèrent aux danses en dansant seul, mais en groupe en imitant les pas des danseurs en couple.

danse-country

La danse en ligne était née. Cette danse a su traverser les différents siècles et se sont transmises à travers les générations, s’adaptant aux nouvelles tendances, se complexifiant dans sa technique, épousant les courants musicaux pour maintenir sa modernité. Ces danses originelles sont bientôt devenues la base d’autres nouvelles formes de danses,  qui furent absorbées dans ce qui devient bientôt la « Nouvelle culture américaine » Ainsi, toutes ces danses ont évolué et se sont mélangées pour arriver au style de danse nommé COUNTRY ET WESTERN COUNTRY. Ces deux termes résument  parfaitement, dans l’inconscient collectif, la vision que partage l’immense majorité des danseurs qui la pratique avec passion. 

 

 05(Petite anecdote : «  C’est l’histoire d’un cowboy qui descend d’un cheval, il pose le pied à terre avec une certaine lourdeur, mais pas de chance, il met le pied dans une bouse de vache : là l’origine de « Stomp » ! De la matière collant à sa botte il tend vigoureusement le pied vers l’avant pour l’enlever, voici « le Kick » ! Puis pour nettoyer le reste, il profite de l’herbe bien grasse en frottant ses semelles avec trois pas en arrière et voici le « Triple Step » ou « Shuffle » !!! »  Petite histoire amusante, est-elle véritable ? On ne saura  jamais….   )  

cowboy-musicien1

La musique Country s’est,  au fil des années, considérablement enrichie et diversifiée sous l’influence de nombreux autres styles musicaux populaires. Ses formes sont multiples et riches de par la confrontation avec d’autres musiques.                                                                                                  

10635831-683417735086308-1154121074481417448-nON PEUT DISTINGUER :

– 1. Le Blues : Forme de musique populaire, est le résultat d’influences diverses et variées qui se sont accumulées au fil du temps. L’arrivée des esclaves noirs au début du 18 ème  siècle,  apportent  une culture orale et divers instruments de musique : tambour, balafon (sorte de xylophone) et banjar (ancêtre du banjo). Les danses étant interdites (jugées à l’époque trop sexuelle) ainsi que les tambours susceptibles de véhiculer des messages. Les esclaves inventent les Worksongs ou Field-hollers, sorte de chants qui rythment le travail dans les plantations (un chanteur lance une phrase reprise par les chœurs).                                                                                                                    

Petit à petit une forme primitive de blues se développe : Pendant la journée,  il aide à supporter le travail et le soir à la veillée, il évoque les espoirs et la tristesse mais aussi à véhiculer les informations. En effet des esclaves affranchis vont de ferme en ferme tels les griots (sorte de troubadours) africains pour colporter les nouvelles.                     

Ce sera le début des migrations du Blues suivant les aléas économiques : en remontant le Mississipi vers le Nord mais aussi vers la Californie.   

Parallèlement les esclaves commencent à fabriquer des instruments pour accompagner leurs chants. Le rythme traditionnel du Blues se met progressivement en place. Il repose sur une structure quasiment systématique de 12 mesures à 4 temps et sur 3 accords.

 La beauté et l’efficacité du Blues ne viennent donc pas de la virtuosité des musiciens, ni de l’harmonie complexe comme le Jazz ou la musique classique, mais sur la sensibilité, le feeling des interprètes : la voix, le son, le rythme, les improvisations en solo,  basées sur des lignes mélodiques typiques du Blues.

Qu’il soit profane ou bien d’influence religieuse sous sa forme Gospel, le Blues verra ses musiciens adopter les instruments à leur disposition. C’est ainsi qu’aux instruments traditionnels africains il se verra adjoindre les violons (en provenance majoritairement d’Europe de l’Est) puis un peu plus de guitares hawaïennes lors de l’annexion des îles Hawaii (1889).

Depuis l’origine, la guitare a toujours été l’instrument Roi du Blues, accompagnée parfois d’harmonica. Le piano, la basse et la batterie ont ensuite complété la formation des orchestres, avec parfois des cuivres, nettement plus utilisés dans le jazz. De nos jours, le Blues reste très inspiré de ses origines, mais avec des instruments, des sonorités et des compositions musicales plus actuels. Jusqu’à nos jours, cette musique a influencé de très nombreux musiciens dans différents styles : la Country, le Jazz, le Rock, et les musiques dites de variété.

– 2. Le Blues Grass : musique traditionnelle populaire du Kentucky. Morceaux bluegrass très rythmés et typiquement chantés en harmonie vocale à 3 ou 4 voix,  et constitués d’une succession de solos instrumentaux. La plupart s’appuyant sur des partitions de violons Irlandais transposées pour la guitare folk, la mandoline, la contrebasse,  banjo et le Dobro (Le Dobro est une guitare à résonateur métallique formé de trois cônes, le chevalet étant directement fixé dessus. La caisse ainsi que le manche est en métal, cette guitare fut très bien accueillie par les musiciens et notamment en tout premier lieu les musiciens Hawaiiens qui les premiers utilisèrent ces instruments, puis ceux du blues et plus tard de la Country Music).           

–   3. La Saoul : dérivée du Gospel et du time and blues noir américain.

 – 4. Le Boogie-Woogie : une forme plus rapide et rythmée du blues.

–  5. Le Western Swing : musique folklorique.

–  6. La Old Time Music : musique folklorique Irlandaise. La musique traditionnelle du sud des Appalaches. Cette musique s’inspire des mélodies pour violon des Iles Britanniques influencées par la musique africaine. Les irlandais, écossais et anglais ont emmené leurs  «  fiddles » au Nouveau Monde. Le fiddle est tout simplement un violon. Son chevalet est aplati, pour que les doubles cordes soient faciles à jouer.

La musique «  Old Time » prend racine aux milieux du 19 ème siècle,  lorsque, quelque part dans le Sud rural des Etat Unis, un violoneux irlandais rencontre un joueur de banjo africain. Les deux se mettent à jouer des mélodies, pendant des heures et des heures, jusqu’au moment où leur musique n’est plus ni irlandaise ni africaine : Ils ont créé un rythme bondissant, pressant, hypnotique qui donne aux gens l’irrésistible envie de danser, ou qu’ils soient, jusqu’à tomber de déshydratation.                                                                                                                                            

-7. Le jazz : culture européenne et africaine. Ils se sont rencontrés grâce à l’esclavage. Les européens allaient chercher les africains chez eux et les amenaient en Amérique : c’est le Commerce Triangulaire. Le jazz est né aux Etats Unis et plus particulièrement en Nouvelle Orléans, qui a d’ailleurs donné son essor dans une deuxième grande ville aux Etat Unis : Chicago, résidence Louis AMSTRONG trompettiste et Sydney BECHET,  clariniste et du saxophoniste.

Le Jazz s’est inspiré de trois styles musicaux le Gospel ou le Spiritual Negroe, le Blues, et le Ragtime : style de piano). C’est à la Nouvelle Orléans que son nom a été donné ou de petits orchestres composés d’une batterie, d’un piano, d’un banjo, d’une contrebasse ou d’un tuba, d’un cornet à piston, un trombone et d’une trompette.                                                                                                                                                                            

– 8. Le Cajun : La musique Cajun est née dans les bayous Louisianais, après l’émigration des Acadiens (déformé en Cadien, puis Cajun par les anglophones) vers la terre peu hospitalière de la Louisiane, au moment du  « Grand dérangement » en 1755 (répression anglaise dans les colonies francophones de la côte Est du Canada).La musique Cajun représente tout un pan de la tradition francophone de ces populations chantée en Français et bâtie autour du violon du mélo Déon, du triangle ou ti-fer, de la guitare. Cette musique est essentiellement vouée à la fête et à la danse, lors des réunions entre amis le samedi soir : le « Fais Dodo ».                                                              

« Le fais dodo » désigne en français Cadien de Louisiane des bals Cadiens ou tout simplement des soirées dansantes. L’expression vient de l’habitude qu’avaient les mères Cadiennes d’emmener leurs jeunes enfants aux bals de les faire s’endormir au son de la musique Cadienne. Elles mettaient les enfants dans une pièce annexe et chantaient  « fait dodo colas mon p’tit frère » puis elles allaient danser).

Depuis l’année 50 la musique Zydeco, popularisée par Clifton CHENIER et Boozoo CHVIS a apporté une note créole et de Rythm’n Blues à la musique Cajun Frabcophone. Les instruments peuvent être différents: accordéon chromatique ou mélodéon, guitare basse et batterie par exemple.

Les danse Cajuns, “quatre danses” en couple:                                                            

La valse ( marche sur 3 temps).                                                                                    

Le two-step (danse traditionnelle excellence, dansée en Louisiane avec un rythm rapide).                                                                                                          

 Le jitterbug (inspirée du Rock’n Roll et de la country avec des passes).    

Le Zydeco ( danse créole très rapide) et une danse en ligne, le cajun freeze qui ressemble au madison.                                                                  

– 9. Le Rockabilly : influence de la musique populaire rythmée « rock ».Il naquit à Memphis en juillet 1954 avec la création par Sam PHILLIPS du « Memphis Recording Service ». Il enregistra le groupe « Harmonica Franc Floyd »,  auteur de chansons mêlant le blues et country. C’est à cette même époque qu’Elvis PRESLEY enregistrait des titres tel « That’s all right mama » dans ses studios. Le Rockabilly est en fait une musique dansante et rythmée, gardant les caractéristiques du Honky Tong : absence de cuivre et de batterie ou très légère, contrebasse, guitare électrique et vocaux nasillards et syncopés. C’est le style le plus émergeant le plus populaire des années 1950 et particulièrement durant l’année 1956 ou les numéros deux, trois et quatre du « classement Billboard » était Elvis PRESLEY, Johnny CASH. ..

– 10. Le Honky Tonk : influence très grande de la musique Rock & Roll.

-11.  La Country Western:  C’est la « New Country » musique actuelle. Elle le style de musique née aux Etats Unis dans la région des Appalaches au 18ème Siècle et s’est développé dans le sud du pays du Texas jusqu’en Virginie-Occidentale. Rythmique et trainante, sentimentale ou émouvante, la Country a pour origine les musiques folkloriques celtes et Gospel des immigrés anglo-saxons. Cette musique, avec le blues et le rythme « And  Blues Noirs », a contribué en grande partie dans la musique populaire contemporaine, notamment le Rock. C’est une musique dont les origines sont multip

danse-country-gifs-animes-7944200

*L’histoire de la danse country s’est écrite en France grâce à l’américain Robert WANSTREET.

Afficher l'image d'origine

Il est l’homme le plus important dans l’histoire de la Danse Country et de la Line Dance en France.

Il est en effet l’un des pionniers qui a  importé la Danse Country dans notre pays et c’est en très grande partie grâce à lui qu’elle s’est répandue chez nous. Robert WANSTREET est un américain né en 1960 dans l’Utah.

Il a passé sa jeunesse en Californie. En 1987, il se rend en France. Très intéressé par la culture et la langue Française, il décide d’y rester pour poursuivre ses études.

 Cette époque, il ne connaît pas du tout la danse, à peine sait-il danser le « quadrille enfant ». C’est pendant ses vacances aux Etats-Unis, dans la Californie de son enfance, qu’il découvre la Line Dance. En se rendant dans quelques « saloons », plus exactement dans les « Honky Tonk », qu’il apprend les danses grâce à un professeur enseignant. Il a aussitôt le coup de foudre. Revenu en France, il commence à faire découvrir sa passion de la Danse Country à son entourage.

Puis nostalgique de l’ambiance des Etats-Unis, il décide de passer une petite annonce dans un magazine américain pour les américains à Paris. Se produit alors un évènement qui aura d’immenses répercussions inattendues. Nous sommes en 1992, dans quelques mois, le nouveau parc Eurodisney « Disney Paris » va ouvrir ses portes, parmi ses attractions un saloon « Le Billys Bods ». Les responsables recherchent une animation pour cet endroit. Ils découvrent la petite annonce de Robert WANSTREET et le contactent.

Le Manager de l’époque, l’irlandais Fred MARSHALL est amoureux de la Danse Country. Il demande à Robert de l’aider à mettre en place une animation pour cet endroit. Les « Castmenbers » (les membres du personnel) apprennent quelques chorégraphies, qu’ils répètent longuement pour pouvoir les présenter « au Saloon Billys » le soir même. Robert lui, joue le rôle de DJ. Peu à peu, certains  habitués, à force de venir, commencent à retenir les chorégraphies.

Ils se joignent alors aux « Castmenbers » sur la piste et prennent peu à peu leur place. De danseurs, ils  deviennent professeurs. De son coté, Robert, entre 2 passages et annonces de morceaux,  descend lui aussi pour danser et enseigner. Finalement des cours de Danses Country se mettent  en place plusieurs jours dans la semaine. Les élèves sont nombreux et très motivés. Robert en profite pour fonder sa première association «  Les Amis du Far West » Avec ses danseurs, il va faire quelques démonstrations dans deux grands Festivals Country Français « Craponne-sur-Azon » et « Mirande ». Il est surpris de retrouver les danses qu’il avait montrées un peu partout en France. Les gens filment  ses prestations et apprennent les danses à partir de cassettes. C’est ainsi que la Danse Country se répand en France.  Il nous quitte en mars 2011. Nous pouvons dire un grand merci et nous n’oublierons pas  que grâce à Robert WANSTREET nous pouvons pratiquer notre passion aujourd’hui.                                                                                                                                                    

Aujourd’hui la Country Music connaît une expansion considérable sur tous les plans. Fini les clichés du cow-boy gémissant à longueur de chanson, aujourd’hui le Country Boy est un jeune homme chapeauté ou non, chemise et T-shirt impeccable, jean Wrangler, bottes aux pieds, urbain ou campagnard, reflet dynamique, apportant un sang neuf à la musique populaire.                                                                                                                     

Teinté de rock, de pop, la country  s’adapte aux sons de notre époque, se dit New Country. Cette Musique est la plus accessible et lui permet donc de s’imposer aux Américains, devenant ainsi la musique la plus populaire et la plus diffusée sur le continent américain.

Contrairement aux idées reçues, cette activité se pratique sur des types de musique très différents tels que la country, la valse, le cha-cha-cha, le rock, etc. Aujourd’hui, avec l’arrivée de la New Line Dance, il est désormais possible de pratiquer la country sur des musiques très modernes qui permettent d’enchaîner des styles et des rythmes variés.

   12112078_1505043416455444_5273928022202894571_n 11951155_1148724271807620_7480927323992530780_n

 

 groupe-danse

“Danser, doit rester un moment de plaisir où s’associe chaleur et convivialité.”

 

grand-landessuper-u-legeconseil-general-vendee
3383169ae333e652147a514de5b7af0dxxxxxxxxx